À la pêche aux moules

12 novembre 2021

Un titre un brin provocateur pour ce petit billet d’humeur. Pour autant pas forcément éloigné du contexte puisque c’est bel et bien en allant pêcher au bord de la Méditerranée que la question de la place du féminisme, des femmes et de l’égalité des genres s’est posée. Conduite, routines, répartition des tâches, la vanlife se pratique souvent en couple, mais bien souvent, c’est toujours la ou le même qui se colle aux mêmes contingences.

Femme au volant

On en a déjà parlé dans une précédente newsletter, lorsque nous croisons sur les routes d’autres amoureux de la vie sur roues, c’est très souvent un homme qui tient le volant, qui pilote, qui tient les rênes.

Rares sont les femmes qui portent la casquette de capitaine du navire. Quand c’est le cas, on a toujours tendance à ce poser quelques questions: « Monsieur est malade? Il a trop bu? Madame est seule? Veuve? En couple avec une autre femme?

Nous posons-nous ces questions lorsque c’est monsieur qui conduit?

Le quotidien

« Retournez à vos fourneaux! » C’est souvent la place à laquelle on met ou remet les femmes. Et c’est vrai.

Nous avons souvent eu l’occasion, lors de nos haltes en camping ou aire, de constater que lorsque papa bricole, maman cuisine. La seule configuration inverse, c’est pendant la saison estivale, et celle des barbecues qu’aiment organiser ces messieurs. Madame quant à elle, est reléguée à l’arrière-cuisine, à préparer les accompagnements ou étendre le linge.

Quant aux basses besognes, c’est encore souvent la gent féminine qui effectuera le tri des déchets et les vidanges des eaux noires. Papa remplit, maman vide.

Nous nous sommes vus félicités lorsqu’à deux, un soir, nous sommes allés vider la cassette chimique.

Les loisirs

Créatifs, sportifs, contemplatifs, chaque catégorie de temps libre lorsqu’on roule se voit attribué un genre, qu’on le veuille ou non, et malgré bien sûr quelques exceptions.

C’est ainsi que bien souvent, madame se promène seule lorsque monsieur ne sort qu’avec son chien.

Les hommes aiment à se regrouper, les femmes sont plus solitaires. Il n’est pas rare de voir des mecs jouer ensemble à la pétanque ou échanger quelques passes de balles quand les femmes sont plutôt bouquinage ou ouvrage seules, assises à la table sous le store.

Si monsieur enfourche un vélo, ça n’est pas pour le sport ni pour la balade, mais pour aller chercher le pain ou éventuellement, jeter la poubelle que sa belle aura stratégiquement déposée sur son passage.

Mais nous pouvons décerner la palme du sexisme au loisir que représente la pêche. Que ce soit en mer ou sur les rives d’un lac, nous sommes rarement imités par nos congénères lorsque nous lançons nos lignes à deux.

Hélas, la pêche est un passe-temps qui compte encore trop peu de femmes.

La seule que Zette a pu croiser hier, alors qu’elle était allée taquiner le pageot suivait son homme qui surfcastait à partir de la plage.

#notallmen

Alors bien entendu, il n’est pas question ici de généraliser ni d’être sexiste mais simplement de constater avec une certaine fatalité empreinte de tristesse que la vanlife n’est en rien épargnée des clichés de la vie de couple.

Et c’est d’autant plus dommage que la vanlife devrait être l’occasion de briser coutumes et vieilles traditions, ce qui fait souvent sa définition.

Camping Club Farret:

Coordonnées:

    • Chemin des Rosses, Farinette Plage
    • 34450 VIAS PLAGE
    • +33 (0)4 67 21 64 45
    • info@farret.com

Les tarifs:

    close

    Inscrivez-vous pour recevoir du contenu de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

    Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

    0
    Et vous, qu'en pensez-vous?x
    ()
    x
    Share This