Farinette

10 janvier 2021
Farinette, c’est une des plus jolies plages du littoral héraultais, sur la commune de Vias. C’est aussi une aire de camping-car dont la particularité est d’être ouverte en hiver et ce petit privilège d’être au bord de l’eau. Vraiment.

C’est là que nous avons finalement posé les roues de Zérard pour les derniers jours de cette année 2020.

Un séjour une fois de plus plein de surprises, mais que nous avons finalement savouré.

En route!

Le Séjour

Prévenir plutôt que guérir

Nous savions qu’en cette période, les aires de camping-car ouvertes l’hiver sont rares et les emplacements précieux. C’est à Palavas que nous avions prévu de passer le réveillon de la Saint-Sylvestre.
Nous avions anticipé en partant un jour plus tôt que le jour J.

Bien nous en a pris, et comme un vanlifer averti en vaut deux, avons passé un petit coup de fil avant.

« L’aire est complète jusqu’à l’an prochain, comme tous les ans, elle se remplit au moins 10 jours avant madame. »

Le bonheur, c’est simple comme un coup de fil, dit-on. Nous en avons passé un second à l’aire de Farinette, que nous avions déjà testée en rentrant de nos séjour à Rocamadour.

« L’aire est complète madame, mais vous pouvez venir, vous mettre en file d’attente et dès qu’il ‘y a un départ, la place est pour vous! »

Moyennement fans de la queue-leu-leu, même pour un réveillon, nous avons finalement trouvé un emplacement de dernière minute sur l’aire du moulin de l’Espagnac, à Vias.

L’aire est visiblement en constante amélioration et bénéficie de la proximité d’exploitants qui proposent des produits issus d’une agriculture biologique locale « direct producteur », disponibles sur place pour tous les camping-caristes qui séjournent sur l’aire : vins rouges/rosé/blancs, farines de blé ou de petite épautre, lentilles…

Nous y avons passé la nuit, surpris par le calme malgré la proximité de la RD612.

Nous avons hélas dû quitter nos hôtes le lendemain matin, la connexion internet n’étant pas assez bonne et stable pour pouvoir bosser en ce dernier jour de l’année. Nous profiterons des infrastructures de cette aire une prochaine fois, l’accueil et la gentillesse des propriétaires ont fait le job.

Cap sur Farinette et en file, dans l’attente d’un départ et d’une bonne étoile.

D’une plage à l’autre

La chance du débutant nous a souris, nous n’étions pas encore rangés dans la file d’attente qu’un emplacement s’était libéré.

Ce petit ballet aura d’ailleurs lieu tout au long de la journée, le lendemain et le surlendemain. Les places au soleil d’hiver sont chères!

Nous avons enfin pu nous installer, déplier et tester notre nouveau compagnon de routes, un isolant de pare-brise Soplair, la bâche de sol pour éviter de remplir Zérard de sable, et nous aménager un petit nid douillet.

C’est le frigo, les batteries et les réservoirs pleins que nous avons fêté ce nouvel an, notre premier en mode nomade, en amoureux et vanlifers.

Quoi de mieux le lendemain que de faire le trajet d’enfance de Zede à l’envers, soit partir à pied de la plage de Farinette jusqu’à celle de la Tamarissière, à Agde?

C’est ce que nous avons fait, comme des centaines de promeneurs de plage, qu’une météo particulièrement clémente et douce a fait sortir de leurs gueules de bois.

Nous avons fait un joli détour dans les terres, pour contourner l’exutoire du Clôt, construit en 1991 afin de favoriser l’ensablement et permettre régulièrement l’engraissement des plages de Farinette et de la Tamarissière, sévèrement touchées par l’érosion, qui fait reculer le trait de côte.

Entre terre et mer, l’aspect sauvage et préservé du littoral nous a offerts une belle marche (comptez 2 heures aller-retour).

Nous avons été surpris de la propreté des plages, ainsi que de la zone humide des Verdisses, ce qui n’a pas été pour nous déplaire. Nous avons également croisé quelques promeneurs ramassant des déchets, chariés soit par le débouché, soit par la mer mais dans l’ensemble, les lieux sont entretenus et peu pollués.
En espérant que cet été soit de la même limonade.

Imprévus de dernière minute

Cette petite promenade au pays des souvenirs d’enfance nous a mis en forme. Nous avons donc passé le reste de l’après-midi à nous affairer et faire notre premier tri et rangement de Zérard.

C’est fou comme malgré un petit espace, en moins de 6 mois, on peut déjà se constituer un bon petit trésor de brics et de brocs, entre soute et placards.

D’une chose à l’autre, nous lui avons également ravalé les façades et l’intérieur, sous l’oeil effrayé de Poppy qui devait se demander quand elle allait aussi y passer.

C’est à nous affairer que nous nous sommes réchauffés et n’avons pas constaté que le chauffage est de nouveau tombé en panne. La fameuse erreur E 527 H, que nous avons fini par décrire et signaler à notre assistance Star Mobil Services, qui nous a tout de suite rassurés et indiqué comment pallier la panne en attendant d’aller la faire réparer chez un concessionnaire agréé.

La petite manipulation est certes très efficace, mais nous a demandé de nous lever plusieurs fois la nuit suivante, pour rallumer le chauffage.

Même quand nos enfants étaient nourissons, ils ne nous ont jamais faits lever autant de fois par nuit.

Surtout Zede, je dors côté porte-arrière (choix très judicieux).

La météo a décidé de se faire moins agréable le lendemain et nous avons donc préféré regagner nos pénates.

Non sans avoir oublié de vérifier la jauge d’eau avant de faire la grosse vaisselle, ce qui nous a valu de la faire en amoureux, Zede faisant office de water-boy en actionnant le robinet de notre jerrican tandis que, les mains gelées, je m’activais à laver et rincer.

Cette petite avarie nous a permis de faire la connaissance de Gari le camion, que nous espérons recroiser ailleurs que sur l’emplacement des vidanges.

Plages, mer, promenades en VTT, randonnées

Durée: 4 jours et 3 nuits
France: Hérault
Budget: 100 €
Km parcourus: 400

Zette

Moitié de Zède et de nos 3 enfants, journaliste sur Le HuffPost, copilote à bord de Zérard et responsable des placards.

Vidéo

Zede

Moitié de Zette et de nos 3 enfants (les mêmes), Menuisier sur catamaran, pilote à bord de Zérard et responsable des blagues.

En plus ou moins bien

Nos avis sur le séjour

On a moins aimé

  • La connexion internet trop lente sur l’aire du moulin de l’Espagnac.
  • Le principe du remplissage de l’eau potable sur l’aire de Farinette

On a préféré

  • L’aire de Farinette est au bord de l’eau, les vagues bercent la nuit
  • Les balades soit à pied, soit à vélo, sur les plages ou dans les terres

%

Propreté des lieux

%

Commerces à proximité

%

Paysages agréable

%

Activités sur place

close

Inscrivez-vous pour recevoir du contenu de qualité dans votre boîte de réception, chaque mois.

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

0
Et vous, qu'en pensez-vous?x
()
x
Share This